Présentation de la commune

Home / Présentation de la commune

Les tous premiers habitants d’origine Adja – Tado, Xla et Pédah,  se sont installés dès le 16e siècle suivis de Guin  (Ethnie aujourd’hui majoritaire) et Mina venus de la Gold  Coast au 17e siècle et considérés comme présumés autochtones et fondateurs de la ville.

Avant la colonisation et du fait du trafic triangulaire, Aného a connu un essor économique de par sa position géographique sur la côte.

Egalement appelée « Petit Popo », Aného était une ville phare, plaque tournante de la sous région au plan économique et commerciale, mais aussi pour le brassage des populations du fait des commerçants brésiliens, portugais et danois.

CADRE PHYSIQUE ET NATUREL

Chef lieu de la Préfecture des Lacs, Aného, ville côtière et frontalière est située dans la Région Maritime, à 45 kilomètres de Lomé, et  limitée au nord par les Préfectures de Yoto et de Vo, à l’ouest par la Préfecture du Golfe, à l’Est par la République du Bénin et au Sud par l’Océan Atlantique.

Milieu physique

La ville est constituée de trois ensembles morphologiques. Il s’agit d’un cordon littoral présentant un relief plat monotone marqué par des bancs de sable, d’une dépression lagunaire et d’un plateau à faible pente vers le sud

Cet ensemble fait de cette ville un site pittoresque à vocation touristique. D’une superficie de 32 km2, la population d’Aného est estimée  à 25 000 habitants avec une densité de 781 habitants au km2.

Ressources en eau

Du fait de sa position géographique, la Commune d’Aného située dans   le sédimentaire côtier, dispose d’importantes ressources en eau. Il s’agit des eaux de surface et de l’aquifère de sable du cordon littoral.

La présence de l’aquifère de sable du cordon littoral favorise  le creusement de nombreux puits qui captent la nappe phréatique avec un débit moyen de 15 m3/h. La faible profondeur des puits expose la nappe aux risques de contamination.

CADRE HUMAIN

Cadre administratif

Aného a été érigée en commune depuis 1951 et à ce jour 25 personnes  se sont succédées à sa tête  comme Administrateurs, comme Intérimaires, comme Maires, comme Président de délégation Spéciale. L’organisation actuelle de la Commune d’Aného est régie par  la Loi N° 2007-011  du 13 Mars 2007 relative à la Décentralisation et aux Libertés Locales qui prévoit un Maire, deux Adjoints  et  09 Conseillers. Depuis octobre 2001, la ville d’Aného est administrée par une délégation spéciale avec à sa tête un Président et un vice- Président plus 09 Délégués Spéciaux formant le Conseil Municipal composé de trois Commissions. Le Conseil Municipal vote le budget, délibère et l’exécutif gère la Commune avec un personnel à la tête duquel se trouve le Secrétaire Général qui coordonne les activités des services qui sont : service administratif (le secrétariat), services à la population (Etat Civil, Autorisations), services des ressources (régie des recettes, recouvrement, comptabilité-matières, ressources humaines) et les services techniques (topographie, assainissement…)

A côté de la structure administrative, se trouve une structure traditionnelle composée de deux trônes : le Trône Lolan des LAWSON,  le Trône Nlessi des Adjigos qui gèrent directement les chefs quartiers.

La Municipalité travaille en parfaite symbiose avec les deux trônes qui lui apportent leur soutien et appui.

 Situation démographique

L’histoire d’Aného est intimement liée à celle du pays. En effet, Aného a été très tôt au contact des premiers commerçants européens qui venaient troquer contre les esclaves noirs. Par la suite, elle servira pendant la période allemande et française de ville capitale du pays avec Zébé comme site du pouvoir administratif. Sa population actuelle est estimée à 25 000 habitants.

Les commentaires sont fermés.