Préservation des écosystèmes marins et côtiers : la lutte continue - Aneho, site officiel de la ville d'Aneho

Préservation des écosystèmes marins et côtiers : la lutte continue

Préservation des écosystèmes marins et côtiers : la lutte continue

Depuis 2007, la Commission de l’UEMOA a engagé un programme de lutte contre l’érosion côtière qui a permis de mettre en place entre autre une mission d’observation du littoral Ouest-Africain. Notons que ce programme est financé exclusivement sur ressources de l’UEMOA. Cette mission d’observation couvre onze pays, de la Mauritanie au Bénin. Dans le cadre de ce même programme, des ouvrages ont été réalisés au Togo et dans d’autres pays pour stabiliser les risques sur les côtes et protéger les infrastructures économiques. Le programme regorge en son sein un comité scientifique composé des chercheurs, des scientifiques et des personnes d’une certaine expérience en matière de compréhension du phénomène des risques côtiers et leur gestion, tous originaires des onze pays membres. Dans ses interventions, ce programme a reçu l’appui de la banque mondiale pour la mise en place du programme WACA qui est actuellement en cours de mise en œuvre dans six pays qui sont : le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Mauritanie et Sao Tomé et Principe. Alors dans le cadre de la transition des deux générations de programme, les acteurs ont jugé bon de se réunir pour redynamiser le comité scientifique pour qu’il s’adapte au nouveau contexte du programme WACA et examiner l’étude de faisabilité pour la mise en place d’un observatoire régional du littoral Ouest-Africain. Et, lors de la  rencontre des acteurs à Grand Popo au Bénin les 6 et 7 Novembre, les termes de références de la mise en place de cet observatoire ont été examinés et validés par les experts. Les études pour  la mise en place de l’observatoire régional et d’une antenne observatoire au niveau de chaque pays sera incessamment lancée. Un autre objectif de cette rencontre est le partage des expériences sur l’observation des phénomènes côtiers et des mesures prises pour les stabiliser, et  après les discussions en salle, de faire une visite de sites pour voir les ouvrages mis en place dans la lutte contre l’érosion côtière et mesurer l’ampleur des dégradations côtières. C’est justement pour atteindre cet objectif que la délégation des onze pays du programme de l’UEMOA, (Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sénégal, Togo, Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Sierra Léone, Ghana, Burkina Faso et Bénin), les experts de la banque mondiale et les personnes ressources venant de la Colombie, de la France, de la Grande Bretagne, a effectué une visite de site à Aného dans la Commune des Lacs 1 le vendredi 08 Novembre 2019. Pour M. Christophe DEGUENON, directeur de l’Environnement et des Ressources en Eau à la commission de l’UEMOA, le but premier de cette visite est non seulement de pouvoir constater le niveau de dégradation lié au phénomène côtier mais aussi de voir les ouvrages réalisés pour permettre de stabiliser un peu le phénomène. C’est aussi l’occasion pour la délégation de s’inspirer des réalisations, d’apprendre davantage et de pouvoir

formuler des recommandations et des avis au niveau régional pour appuyer la mise en œuvre du programme WACA. Une délégation de la Mairie composée du Conseiller LAWSON Laté-Kpékui Ayéku et de la chargée de communication Mme Béatrice A. BOCCO et le Secrétaire Général de la Préfecture M. TOUBLOU Kossi Adrien, représentant du Préfet des Lacs ont accueilli  la délégation de l’UEMOA à la frontière Hilla-Condji à 08h50min. La délégation de l’UEMOA a été conduite à Agbodrafo derrière l’église catholique où le phénomène a eu vraiment de l’ampleur ; et c’était en présence de l’adjoint au Maire de la Commune des Lacs 3 M. PRINCE-AGBODJAN Sémétoh Akouété que le conseiller M. LAWSON a expliqué à la délégation tout ce la mer a déjà envahi y compris les deux routes goudronnées. Après cette visite, la délégation est ensuite conduite à Aného où elle a longé le littoral derrière le collège St Pierre et Paul jusqu’à l’embouchure où les visites ont pris fin avec un déjeuner à l’hôtel Oasis. La délégation est raccompagnée à la frontière de Hilla-Condji à 12h45min pour rejoindre Grand Popo pour la suite de leurs travaux et visites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 5 =