Valorisation agricole des sous-produits ECOSAN : les agriculteurs maraichers de la Commune d’Aného formés - Aneho, site officiel de la ville d'Aneho

Valorisation agricole des sous-produits ECOSAN : les agriculteurs maraichers de la Commune d’Aného formés

Home / Agriculture-élevage / Valorisation agricole des sous-produits ECOSAN : les agriculteurs maraichers de la Commune d’Aného formés

Valorisation agricole des sous-produits ECOSAN : les agriculteurs maraichers de la Commune d’Aného formés

Valorisation agricole des sous-produits ECOSAN : les agriculteurs maraichers de la Commune d’Aného formés

Après la construction des latrines, les sous-produits provenant de l’utilisation de ces dernières ne doivent pas consister à la pollution ou à la dégradation de l’environnement encore moins des sources de maladies microbiennes. Ainsi, dans le souci de ne pas jeter les sous-produits dans la nature et prévenir ces maux, la Commune d’Aného a pris sur elle la charge de mettre en valeur ces derniers en donnant l’opportunité aux agriculteurs maraîchers de les utilisant comme fertilisant du sol. Pour permettre aux agriculteurs maraîchers d’acquérir des notions dans l’application des fèces et urines dans les champs et jardins pour améliorer les cultures, la Mairie d’Aného a tenu un atelier de formation des agriculteurs maraîchers de la Commune les 27 et 28 Juin 2019 dans la salle de l’hôtel de ville.

Ils étaient une trentaine d’agriculteurs maraîchers à se faire former pendant ces deux jours. L’agriculture étant l’activité primordiale des pays en voie de développement et que 90% des maladies proviennent de ce que nous mangeons et buvons, nous devons rendre notre environnement sain et les cultures bio pour une meilleure santé.

A l’ouverture de l’atelier, le Président de la Délégation Spéciale dans un court discours a fait un bref aperçu sur la genèse du service SPANC. Et, pour débuter la formation, le coordonnateur du SPANC M. ANAGBLA Kossi a fait une présentation brève du service en ces termes : «  le SPANC est un service de la Mairie qui s’occupe de la construction des latrines ECOSAN, de leur vidange et  prodigue des conseils aux populations en matière de l’entretien de ces latrines » avant de donner la parole à M. GNANGUISSA A. Roméo, un consultant en ingénierie sanitaire et environnement, le formateur commis pour la formation venu de Notsè. ‘Les facteurs favorisant la destruction des microbes dans les fèces et urines (température, temps, Ph, dessiccation, lumière) sont tenus en compte dans la construction d’une latrine ECOSAN et créent des conditions défavorables à la survie des pathogènes et améliorent la qualité des produits’, a dit le formateur. Dès lors que ces facteurs sont en place, les excréta sont susceptibles d’être utilisés comme fertilisant en remplacement des engrais chimiques et favorisent une culture bio. Ce premier jour de la formation, les agriculteurs maraîchers sont outillés non seulement  sur comment rendre les excréta hygiéniques, comment épandre les fèces et urines sur le sol et sur la durée qui doit séparer l’épandage et la mise des cultures en terre mais aussi sur les doses sur une superficie et pour une culture donnée pour un bon rendement ainsi que pour les arbres.

Le second jour, les agriculteurs maraîchers et le consultant conduits par l’équipe communale ont effectué une visite de terrain dans les champs et jardins de certains participant à la formation afin d’expérimenter  tout ce qu’ils ont appris le premier jour. Ils sont satisfaits de cette formation et ont promis être des messagers vers les populations. A la fin une fiche synthétique sur les techniques d’application des fertilisants ECOSAN leur a été remise pour documentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
48 ⁄ 24 =